Climatisation : mode de circulation de l’air dans ONE

Lorsque vous travaillez dans l’innovation, la plupart du temps, vous devez oublier le mode dont les choses se font habituellement et abandonner les idées sur la façon dont les autres l’ont résolu. C’est de cette manière que nous commencé chez Integralia la conception du système de climatisation du minibus ONE : en partant de zéro.

Avant de nous lancer dans le projet, nous avons choisi de diviser le processus de climatisation du véhicule en différentes parties et avons décidé de traiter individuellement chacun des points critiques du système. Alerte spoiler : nous avons réussi. Voici un résumé en quatre étapes seulement de notre façon de transformer radicalement la ventilation d’un minibus :

 

1- Le rendement des équipements d’air. Depuis la sortie des turbines jusqu’à ce que l’air arrive au passager, le flux d’air doit suivre une série de courbes, de montées et de descentes qui provoquent des pertes importantes d’air, avec pour conséquence un rendement moindre de l’équipement de climatisation. Qu’avons-nous fait chez Integralia ? Nous avons procédé à des simulations dynamiques pour transformer le labyrinthe en toboggan. Sur le modèle ONE, nous avons réussi à réduire au minimum la perte de charge et à obtenir le rendement maximal de l’équipement.

2-Emplacement, dimensions et éléments du système de ventilation. Comme vous le savez, les dimensions du modèle ONE sont plus grandes que les dimensions habituelles d’un véhicule de son segment, il n’y avait donc pas de solution normalisée sur le marché que nous puissions utiliser. Nous n’avions pas d’autre choix que de concevoir un équipement spécifique pour notre minibus. Nous avons développé une solution légère, forte et équilibrée dans laquelle se démarque le choix de turbines plus grandes et plus puissantes qui fournissent un débit d’air suffisant pour parvenir à un changement d’ambiance en un laps de temps inférieur à l’habituel. 

Le porte-bagages est un autre point critique dans les éléments de ventilation, car de là l’air entre en contact avec les passagers du véhicule. Dans les simulations que nous avons réalisées, nous avons trouvé la solution qui distribuait l’air de manière équilibrée et abondante en cas de besoin et, à partir de là, pas avant : nous avons conçu les porte-bagages.

3- Isolants du véhicule. Comment protéger le véhicule de l’extérieur ? Un paramètre indispensable si nous ne souhaitons pas modifier la température que nous avons à l’intérieur. Nous avons analysé différentes options et avons mis en œuvre la plus efficace pour protéger le rendement de l’équipement de ventilation. L’option sélectionnée minimise la perte de température et, en plus, prolonge la durée de vie de l’équipement d’air. Cette isolation affecte également l’absence de bruit extérieur qui entre dans le véhicule étant donné qu’elle empêche également l’entrée de son, un double confort en une solution unique.

4-Capteurs et connectivité. Comment savoir précisément quelle est la sensation thermique des passagers ? Nous avons réparti des « taupes » à l’intérieur du véhicule via un ensemble de détecteurs directement connectés au contrôle à l’Integralia Bus Board Control (IBBC), afin que le conducteur puisse gérer à partir de l’écran principal quelle est la température intérieure du véhicule, modifier les degrés en quelques dixièmes de secondes et optimiser le confort des passagers.

 

Facile ? Une explication rapide et résumée d’un processus de plusieurs mois de travail. L’objectif de l’équipe était de parvenir à optimiser la qualité de nos microbus et nous ne pouvions y arriver si les passagers de nos véhicules avaient chaud ou froid. Chez Integralia, nous sommes passionnés par l’innovation et nous le démontrons dans chacun de nos projets. La climatisation n’avait aucune chance !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.